La Petite Ferme du Mouton Noir habille les petits depuis 28 ans!

Chantal Laperrière, designer de mode diplômée du Collège Marie-Victorin,  a lancé sa ligne de vêtements pour enfants Le Mouton Noir, en 1990.  Elle a ouvert sa boutique, La Petite Ferme du Mouton Noir,  l’année suivante.  Faites le calcul: La Petite Ferme du Mouton Noir habille les petits depuis 28 ans! Avec tous les bouleversements que le commerce de détail a connus au Québec, on ne peut que saluer le succès de la boutique et de sa propriétaire.

Les vêtements Le Mouton Noirs, dont plusieurs sont évolutifs, sont fabriqués dans l’atelier-boutique de Montréal, dans des matières naturelles comme le coton, et même le coton biologique. Wow.

À l’ère du polyester, on craque pour les pyjamas 100% coton!

Les pantalons évolutifs: confortables et ingénieux!

La boutique habille les petits de 0 à 10 ans, et offre aussi les créations de plusieurs autre entreprises, québécoises et françaises.

Pour plus de détails, CLIQUEZ ICI!

Les éponges Konjac Elle R Cosmétiques: douces, efficaces et biodégradables!

Les éponges konjac de la compagnie québécoise Elle R Cosmétiques sont ultra efficaces pour nettoyer, démaquiller et exfolier la peau.  Elles sont plus douces que les éponges de mer, ce qui en fait un choix naturel pour tous les types de peaux, même les plus sensibles.

Mais c’est quoi du konjac?

C’est une plante originaire des forêts tropicales de l’Asie du Sud-Est, dont le bulbe est cuisiné et consommé en Asie depuis plus de 2000 ans. On lui reconnait des vertus nombreuses, comme celle d’être amaigrissante, parce que riche en fibres et très pauvre en calories. En Amérique du nord, plusieurs sont folles des spaghettis au konjac … mais revenons à nos éponges…

Comment ça fonctionne?

On imbibe l’éponge d’eau chaude ou tiède pour qu’elle se gonfle.  Celles conçues pour le visage peuvent retirer le maquillage sans produit nettoyant ou démaquillant, mais rien ne vous empêche d’ajouter une petite quantité de votre produit démaquillant préféré sur l’éponge et de la passer sur votre visage en de petits geste circulaires.

L’éponge nettoie et exfolie la peau en douceur, on peut donc l’utiliser quotidiennement.  Elle sont écologiques et 100% biodégradables.  Un choix vert, on aime ça!

L’éponge est offerte en version naturelle, ou enrichie: de charbon de bambou, d’aloes, de noix…

Après chaque utilisation, on la rince bien et on la suspend pour sécher. (La plupart ont une petite corde qui permet de suspendre pour le séchage.)

Disponible dans les pharmacies Jean Coutu.

Écogriffe: une passion, trois générations, une même adresse

La tuque Écogriffe, ça fait des mois que je la vois sur toutes les têtes. Bon, toutes les têtes c’est un peu exagéré, mais c’est l’impression qu’elle me donne. La tuque est très jolie, mais sachant qu’elle est 100% acrylique – comme bien des tuques de nos jours – jusqu’à tout récemment,  je ne comprenais pas l’engouement.  Je dis bien jusqu’à récemment.  Je vous raconte.

C’est en tombant sur un présentoir Écogriffe chez Jean Coutu que j’ai pu, pour la première fois,  lire les petits caractères sur le logo de la tuque:  “Fourrure recyclée, par Lemieux, Shawinigan Québec.”

Pardon?! C’est relié à Fourrures Lemieux? L’entreprise de la Mauricie? Et chez Jean Coutu? Quelle bonne idée!

Je suis rentrée à la maison et j’ai contacté Écogriffe, à 21h un soir de semaine, pour en savoir plus. J’ai eu un retour en 0.8 secondes – vivement les réseaux sociaux.

Après un appel téléphonique fort intéressant, voici la merveilleuse histoire d’Écogriffe, cette entreprise québécoise familiale de 3e génération qui a su évoluer, se moderniser, tout en conservant la même passion… et la même adresse depuis près de 70 ans.

1951.  Lionel Lemieux, le grand-père d’Andréanne et Marilène Lemieux fonde son commerce sur la rue St-Marc à Shawinigan: Fourrures Lemieux.

1988. Leur père Alain et leur oncle Serge prennent les rennes officielles de l’entreprise après y avoir travaillé de nombreuses années.  L’atelier est toujours à l’étage, la boutique, au rez-de-chaussée.  Même si les affaires vont bien, au début des années 2000, la fourrure recyclée est une avenue qui intéresse déjà les deux frères en affaires. Ils fondent la division Écogriffe, spécialisée dans la fabrication d’accessoires de fourrure recyclée.

2011. L’arrivée d’Andréane, 3e génération de Lemieux, permet de pousser plus loin la marque Écogriffe, avec l’ouverture d’une première boutique à Québec. Sa soeur Marilène se joindra elle aussi à l’aventure.

Les produits faits de fourrure recyclée sont très variés: bijoux, cache-oreilles, foulards, jambières, mitaines, pompons pour le sac, pour la tuque, porte-clés, sacs, vêtements, articles pour la maison etc… Toute la fourrure est nettoyée et transformée dans l’atelier de la rue St-Marc. Bien de son temps et éthique, Écogriffe est d’ailleurs toujours à la recherche de beaux manteaux de fourrure à réutiliser.

Tu veux vendre le tiens? –  ecogriffe.com/achetons-vos-manteaux/

Revenons à la fameuse tuque.

C’est Andréane qui est tombée sur une simple tuque noire sport, et qui a eu l’idée de lui fixer son chic pompon de fourrure recyclée.  Elle a ajouté l’étiquette Écogriffe sur le devant et hop, la fameuse tuque Écogriffe était née.

La tuque et le pompon sont vendus en 2 pièces séparées pour permettre de créer son agencement préféré. Et si la tuque est en acrylique, (bien sûr que j’ai posé la question!) c’est pour conserver son prix abordable, tout simplement.  C’est aussi plus facile d’entretien.   Le pompon amovible, fabriqué localement en fourrure recyclée, enjolive la tuque simple, et crée le contraste si intéressant entre le sport et le chic.

C’est un produit durable qui porte l’histoire d’une entreprise de chez-nous.  Et que dire de l’idée de les vendre en boutiques, mais aussi dans les Jean Coutu?  C’est un coup de génie au niveau de l’accessibilité et une façon rapide de se faire découvrir.  En 4 ans, les points de vente sont passés de 80 à 350 pharmacies Jean Coutu. C’est dire s’il y a une tuque Écogriffe près de chez-vous…

Pour plus d’information, CLIQUEZ ICI!

Merci à Andréane Lemieux pour son temps, et longue vie à Écogriffe, une entreprise de chez-nous, qui a à coeur de réutiliser cette matière naturelle luxueuse, noble et durable qu’est la fourrure, surtout lorsqu’elle est recyclée!

Faures: des vêtements pour femmes enceintes… ou pas!

On pourrait simplement décrire les vêtements Faures comme étant très jolis, minimalistes et fabriqués à Montréal.  Ce serait déjà beaucoup. Mais il y a tellement plus.  Grâce à leurs coupes simples, joliment amples, flatteuses et confortables (du beau travail de développement de produit, on doit le souligner!) ce sont des vêtements qu’on peut porter, qu’on soit enceinte ou non.

On les aime? On les porte? On est enceinte? On les porte. On n’est plus enceinte, on les porte encore. Comment est-ce possible?

Voici la réponse de Sophie et Maude, les femmes à la tête de Faures:

“Tout se joue dans la coupe et le choix des matériaux : nos vêtements tombent bien car ils permettent d’accommoder plusieurs types de silhouettes. Faures propose des vêtements aux lignes minimalistes et intemporelles, tout en étant faciles à porter, faciles d’entretien et durables.”


Parce que les vêtements Faures n’ont pas l’apparence typique des vêtements de maternité, la promesse est qu’on aura encore envie de les porter même une fois bébé arrivé.

Faures, c’est pour toutes celles qui aiment les vêtements fabriqués chez-nous, confortables, polyvalents, faciles d’entretien et durables, qu’elles soient enceintes… ou pas.

Pour plus de détails, cliquez ici!

Les sacs-harnais Cadette Montréal: de l’art et de l’ingéniosité

De l’art et de l’ingéniosité, c’est ce qui décrit le mieux Cadette Montréal. Cadette Montréal, c’est Simonetta Mariano, une costumière de cinéma qui s’adonne – dans ses temps libres – à la confection de harnais et de sacs en cuir qui, une fois fixés ensembles par 4 points d’ancrage super simples, deviennent des sac à dos extrêmement confortables.  Le harnais donne automatiquement une meilleure posture, c’est fascinant!

Les sacs et les harnais sont confectionnés à la main à Montréal,  à partir de cuir tanné au végétal, c’est-à-dire sans usage de chrome. C’est totalement écolo! Les harnais ci-haut sont totalement naturels, sans teinture.  Ils “bronzeront” au fil du temps. On voit déjà la différence avec le sac ci-dessous.

Plusieurs couleurs sont offertes, et les mélanges rendent les produits encore plus uniques!

Aussi beaux que pratiques, les sacs peuvent même être fixés sur le rack d’un vélo… ou installés sur un dos de cheval!

C’est sans parler de tous les accessoires qu’on peut ajouter à son sac, et qui le rendent encore plus pratique… et surtout très cool: un étui à haut-parleur portatif, qu’on fixe sur le harnais, avec, ou sans le sac, des ailes, (j’adore!) ou un étui à bouteille d’eau…

Depuis le jour où j’ai découvert l’entreprise sur Instagram, les sacs de Simonetta me hantent, littéralement. C’est trop de beau pour mes deux yeux!

Pour en avoir plein les yeux, cliquez ici: cadettemontreal.com

Pour trouver un point de vente, C’EST ICI!

Les savons Milca: hydratants, naturels, écolos et locaux!

Fabriqués à Trois-Rivières et distribués dans plus d’une centaine de points de vente au Québec et au Canada (dont les 15 magasins Simons et les boutiques Le Naturiste)  l’entreprise de Miriam Bernier et Paul Greth, les Savons Milca,  a visiblement le vent dans les voiles.

Ce qui distingue leurs savons des autres? La saponisation à froid, une technique ancestrale vieille de 400 ans qui  rend les savons plus hydratants, parce qu’elle crée une glycérine naturelle qui reste dans le savon une fois prêt.  Les savons sont aussi séchés pendant 60 jours, ce qui les rend plus durs, donc plus durables.

Selon Miriam, les gens qui présentent des problèmes comme l’eczéma, le psoriasis ou l’acné les apprécient car ils apportent de nombreux bénéfices à la peau.

Les savons Milca sont enrichis de beurre de karité, et ne contiennent aucun détergent, aucune fragrance, aucun parfum ni huile de palme.  Ils sentent donc bon, tout naturellement.  Ils sont tous bons pour les humains… et celui-ci est bon pour les toutous!

À s’offrir ou à offrir, comme on dit!  Et ça se glisse si bien dans le bas de Noël d’un ado…

Pour plus d’infos sur les savons, cliquez ici:  savonsmilca.com

La Cuisine par Marie-Ève Langlois: gelées et tartinades qui goûtent le ciel

J’ai découvert les gelées et les tartinades artisanales de La Cuisine par Marie-Ève Langlois par pur hasard, plus tard qu’hier, aux Puces Pop. Et croyez-moi, elles goûtent le ciel.

Salutations à Vanessa, la soeur de Marie-Ève, qui a gentiment accepté de me faire goûter cha-cune-des-sa-veurs. Canneberge et Lavande, Citron et Camomille, Pomme et Rose… chaque gelée est infusée de fleurs biologiques et fabriquée artisanalement, évidemment.

Le site de l’entreprise donne une foule d’idées où utiliser les produits selon les saveurs. Cliquez sur les photos  pour en savoir plus.

  

Elles sont toutes à découvrir, mais j’ai eu un faible pour Pomme & Rose et Citron & Camomille.

Parmi les tartinades, on trouve des saveurs aussi étonnantes que délicieuses, comme Caramel Salé & Vanille Fraîche, Caramel & Pain d’Épice, Tomate & Vanille… J’ai craqué pour la tartinade tournesol praliné & chocolat au lait.  Miam!

Comme les deux soeurs le disent elles-mêmes: l’entreprise, c’est le talent culinaire de la Chef Marie-Ève Langlois combiné à la gourmandise de sa soeur Vanessa. Une entreprise de chez-nous à découvrir absolument!

Pour un point de vente près de chez-vous, cliquez ici!

RG Lunetier: des lunettes en bois aussi modernes qu’artisanales

J’adore quand le savoir faire d’un artisan permet de créer un produit absolument moderne.  RG Lunetier, c’est Robert Germain, qui crée des lunettes ophtalmiques et solaires en bois, à la main, (oui, en vrai bois, et toutes les essences disponibles sont issues de forêts écoresponsables) et Lydia, sa fille, qui s’occupe le marketting et des communications.  Déjà, l’entreprise père-fille, c’est cool.  Mais attendez de voir les modèles…

Tout est fait sur mesure: on se déplace chez-vous pour bien saisir votre style, vos besoins et créer la monture de vos rêves: vous choisissez la devanture, les branches, (sculptées dans un bloc de bois massif)  le logo et la couleur des verres!

Avec près de 20 essences de bois et 8 couleurs de verres parmi lesquelles choisir, en tout, c’est 20 000 agencements différents possibles!

C’est un travail de moine: 10 heures de travail minutieux sont nécessaires pour réaliser les 60 étapes que demande la réalisation d’une monture.

La qualité est irréprochable, les montures sont légères et extrêmement confortables.

Si vous aimez les produits  uniques,  jetez un coup d’oeil à RG Lunetier, vous ne serez pas déçus. J’ai récemment emprunté quelques modèles pour une chronique qui sera diffusée en janvier à Marina, sur Ici Radio-Canada télé, et mon mari a joué le mannequin avec mon modèle préféré!

Il n’y a pas de limites à ce que RG Lunetier peut créer, voici une de ses dernières créations pour un client.

Pour plus de détails sur RG Lunetier, cliquez ici!

Fumile: de joueur de soccer à chapelier

Alex Surprenant a joué au soccer au niveau professionnel pendant 4 ans avant que sa blessure de 2012 l’oblige à se trouver une nouvelle passion.  Outre le travail manuel effectué sur la terre laitière de son enfance, rien ne le prédestinait à devenir chapelier.

Nouvellement partenaire avec sa conjointe Mélodie Lavergne, aussi chapelière,  il suffit d’une visite à la boutique-atelier Fumile pour voir à quel point le couple est à la bonne place. Dans l’atelier qui se trouve derrière la boutique, le couple travaille avec passion à fabriquer sur mesure des chapeaux pour sa clientèle qui apprécie autant la qualité des créations que la créativité du couple.

Chapeaux, bérêts, ou casquette classiques ou complètement éclatés, il n’y a pas de limites à ce que Alex et Mélodie peuvent créer.

Personnellement, j’apprécie les tissus soyeux et colorés des finitions intérieures des chapeaux.  Lorsqu’un produit est aussi beau sur l’envers que le revers, c’est un signe de confection irréprochable.

Le duo travaille surtout le feutre de lapin.  S’il est un peu plus dispendieux que le feutre de laine, la différence de qualité elle, est énorme.  Il est beaucoup plus imperméable à la pluie et la neige, résiste mieux au soleil et conserve mieux sa forme.

(Le processus pour prélever le poil de lapin est le même que pour prélever la laine des moutons.)

   

 

Si vous croyez ne pas avoir la fameuse “tête à chapeau”, faites-vous le cadeau d’une visite à la boutique Fumile. En plus d’encourager des créateurs québécois, vous réaliserez qu’il y a un chapeau pour toutes les têtes, qu’il soit classique, ou aussi original que la personne que vous êtes.

Tous les détails ICI

 

Atelier Boutique Josée Gagnon: un paradis du fait au Québec!

Josée Gagnon avait 8 ans quand elle a commencé à fabriquer des vêtements pour ses poupées Barbie avec la machine à coudre de sa mère. Même si elle a délaissé la couture à l’adolescence, elle a vite renoué avec son amour d’enfance quand elle a rencontré l’amour avec un grand A.  À deux, Josée et Olivier ont créé un paradis du fait au Québec!

Olivier avait déjà mis sur pied une petite entreprise de de chandails et accessoires faits à Montréal,  Chandail de Loup, par pur intérêt pour l’entreprenariat et le “fait au Québec”.

En rencontrant Josée, ils ont pu unir leurs forces et pousser l’entreprise Chandail de loup plus loin, en installant un atelier de couture dans le vieux Lévis.  Avec sa façade vitrée, l’atelier,  situé sur une belle rue passante, attirait les curieux qui auraient souhaité pouvoir y entrer. Voyant l’intérêt du public, une partie de l’atelier a été aménagée en boutique.

Quand le local d’à-côté s’est libéré, Josée et Olivier ont saisi l’opportunité d’y installer l’atelier, et d’utiliser tout le premier local pour en faire une boutique où l’on trouve les produits Chandail de Loup,  mais aussi une vaste sélection de produits 100% québécois, et éthiques: vêtements, accessoires pour la maison, décoration, jouets en bois, céramique, produits corporels, pour bébés…

Pour Josée et Olivier, il est clair que les québécois valorisent de plus en plus l’achat local, mais l’achat éthique et écologique aussi.

En visitant l’Atelier-Boutique Josée Gagnon, vous devenez un ambassadeur du commerce local et de proximité.

Je me dis toujours que le succès d’une entreprise locale  est le symbole d’une société qui valorise son économie. Qu’en dites-vous?

Pour plus de détails sur l’Atelier-Boutique Josée Gagnon, cliquez ici!