Véronique Cloutier, tu vas me faire mourir

Veronique Cloutier, tu vas finir par me tuer
PartagezShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0

Ça m’aura pris une semaine avant de me calmer assez pour écrire sur le sujet.

Si je m’étais prononcée le jour même où Véro a fait de moi (et de mon alter ego La Reine du Shopping) le sujet de sa chronique à Rythme FM, (écouter ici) mon propos se serait résumé à un très bref mais très senti cri du coeur:

OH MY GOD. OH MY GOD.

OH MY GAWWWWWDDD !!!

Revenons en arrière, vous comprendrez pourquoi ça m’a rentré d’dans à ce point-là.

La Reine du Shopping est née en grande pompe, en 2013, avec un show à Canal Vie. On s’entend, ça partait fort. Mais quand Canal Vie a choisi de ne pas renouveler l’émission, mon monde s’est écroulé. Avec Alex, mon partenaire (d’affaires et de vie) on avait misé beaucoup sur ce projet.  On y croyait, les commentaires étaient bons, on avait nos 180 000  fidèles chaque semaine.

“Avec LRDS, on parle de mode mais d’une nouvelle manière!”

C’est ce que nous disaient les téléspectateurs, en nous remerciant d’apporter ce type de contenu en ondes.  J’étais flattée, parce qu’être différente, aider et informer de façon vulgarisée, accessible et sans que ce soit plate, c’était mon intention première.

Le projet nous tenait vraiment à coeur, on n’allait donc pas laisser tomber parce qu’on perdait notre case horaire.  Si vous connaissiez Alex, vous sauriez aussi qu’avec lui, l’abandon n’est jamais une option.  (Ça me rassure aussi en tant qu’épouse, je dois l’admettre!) (Oui, je peux être insupportable, mais ne dévions pas du sujet.)

À la télé ou ailleurs, on sentait que les gens allaient nous suivre. On a investi dans notre projet: le studio de La Reine du Shopping, l’équipement caméra, le site web, le temps mis à produire et monter les vidéos, prendre les photos, écrire les articles, animer nos réseaux sociaux (Facebook et Instagram) … Pour mettre en perspective, à la fin de la diffusion des 13 épisodes de l’émission, notre Facebook comptait 2400 abonnées. Aujourd’hui, on est à plus de 30 000.

Bâtir de toutes pièces quelque chose qui n’existait pas avant, c’est motivant, mais c’est aussi ardu, long et c’est pas sans se remettre en question quelques fois, je ne vous le cacherai pas.  Mais je recommencerais n’importe quand. Je me suis découvert (en très grande partie grâce à Alex qui me pousse tous les jours) un côté entrepreneure qui me permet de travailler dans un univers que j’aime depuis toujours, la mode, mais avec ma façon de la voir, de la consommer.

Revenons à notre sujet principal.

Comme Véronique le dit dans sa chronique à Rythme FM, on ne se connait pas vraiment. (On peut par contre régler ça rapidement Véro, une “date” au Chien Fumant est si vite organisée!)

Mais en 2014, quand notre maison d’édition a fait faillite (tsé quand ça va mal) et qu’on a  socio-financé la Bible du Shopping Intelligent grâce à votre appui, (j’en ai encore des frissons quand j’y pense) Véronique a été généreuse envers nous. Un soir de novembre, Alex et moi étions dans un concert de l’orchestre symphonique de Laval (mon frère y est violoniste) et j’ai baillé comme un veau pendant que l’orchestre jouait La liste de Schindler. Mon père, assis près de nous, a cru que le talent de mon frère m’émouvait.  Bon, oui… mais cette fois-là, c’était plutôt Véro qui venait de publier sur son FB une longue annonce expliquant notre socio-financement à ses abonnés. Cette publication a aussitôt créé un tsunami de dons. Ça, c’est Véro.

Quelques mois plus tard, après avoir proposé un concept de “page Reine du Shopping” au magazine Véro, je me suis plutôt retrouvée à collaborer à l’émission Sois, sur VéroTV, à titre de Reine du Shopping.

Je ne suis pas du genre à me plaindre, en tout cas pas publiquement. (!) Mais outre les belles opportunités et les beaux moments,  j’ai vécu mes plus grands défis professionnels avec l’aventure LRDS.  Alors chaque once de reconnaissance au sujet de ce qu’on accompli m’émeut au plus haut point. Je suis une personne hyper sensible, les belles choses me font pleurer plus facilement que les choses tristes.  Véro, sérieux,  tu vas me faire mourir.

LRDS, ce “brand” qu’on porte à bout de bras depuis 4 ans Alex et moi, Véro semble non seulement l’aimer,  elle a choisi de lui donner de la lumière.

Et la lumière de Véro, c’est pas un p’tit éclairage tamisé de souper aux chandelles cute. Nonon. C’est un spot de cinéma capable d’éclairer un terrain de baseball au grand complet, en pleine nuit.

Alors pour tout ça, je remercie Véro du fond du coeur, de même que vous tous, qui parlez de LRDS dans les médias, dans votre entourage,  qui commentez et partagez les publications. À l’ère des réseaux sociaux, où la valeur d’une entreprise se compte en vues de vidéos et en nombre d’abonnés, ces gestes simples contribuent à faire rayonner la Reine et à lui donner la chance de poursuivre sa mission: vous parler de mode de façon accessible, réfléchie et divertissante.

On travaille fort avec notre équipe et j’ai hâte de vous partager nos prochains projets!

La Reine du Shopping  XOX

p.s. Merci aussi à Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoît qui ont agrémenté cette chronique de belle façon. Et à ma Marina, qui me donne une vitrine régulière à Radio-Canada.  Love à vous tous.

PartagezShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0

Commentaires