Hommage à ma gang de l’émission Marina

FEATURE(9)
PartagezShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0

Mardi matin dernier, j’étais particulièrement fière de mon look. Mes pantalons moulants en faux cuir, mon tricot noir ample qui camoufle le popotin, mon veston blanc graphique et mes bottines à clous en cuir noir flambant neuves.

Un mariage réussi entre le rock et le chic. Le noir et le blanc.

C’était un agencement aussi confortable que réussi.

La journée commençait bien. Je me sentais au top de ma game.

Il ne pouvait rien m’arriver de mal. (Souvenez-vous que je viens de dire ça.)

À 8:32, mon Téo Taxi m’attendait pour m’emmener à mon enregistrement de Marina à Radio-Canada.

J’ai attrapé mon indestructible sac IKEA qui contenait un arsenal de produits à lessive pour mon segment sur l’entretien du blanc.

(Les célèbres sacs bleus sont indispensables à tout collaborateur télé. On devrait être commandités par le Clan Panneton tellement on “charrie du stock” tous les jours.)

Sur l’asphalte de l’allée qui mène à la rue, j’ai couru vers le taxi malgré la lourdeur de mon chargement. C’était une grave erreur.

À partir de là, tout s’est mis à aller très lentement.

Pendant une fraction de sonde durant laquelle mes deux pieds ne touchaient plus le sol, c’est comme si quelqu’un venait d’attacher mes deux chevilles avec un tie wrap. Ça a stoppé ma course tellement sec que j’ai été propulsée vers l’avant.

“Ben voyons donc quessé ça?!?”, que j’ai dit à haute voix, encore dans les airs.

Sur le coup, rien ne pouvait expliquer ce qui venait de se produire.  Vu de l’extérieur,  l’air ambiant venait de me faire une jambette.

Ce qui est arrivé en réalité: la boucle de mon lacet de bottine droite s’est pris dans la griffe de ma bottine gauche. Voici la reconstitution:

Hommage à ma gang de l'émission Marina

La preuve en gros plan: la griffe du haut est ouverte et à mains nues, je ne suis même pas capable de la refermer.

Hommage à ma gang de l'émission Marina

L’impact a même sectionné un bout de mon lacet, que j’ai retrouvé le soir, à l’endroit même de la scène burlesque qui avait eu lieu quelques heures plus tôt.

Hommage à ma gang de l'émission Marina

Mais revenons à ma cascade.

Pendant les quelques secondes où  j’ai eu l’impression d’être flottante avant de retomber, le suspense était le même que dans l’Orbite de la Ronde, quand t’attends le moment où tout lâche et que tu cries ta vie, même si tu sais que le manège va freiner juste au bon moment.  Dans mon cas,  il n’y avait pas de freinage en vue et absolument aucune bonne façon d’atterrir.

J’ai trouvé le moyen de m’écraser en 3 étapes distinctes: sur le genou droit d’abord, sur les mains ensuite –  on salue le sac IKEA qui a tout fait pour rendre la chute encore plus disgracieuse –

Puis, la grande finale mondiale, su’ l’menton. Parce que si tu tombes pas s’à face, ça fait une moins bonne histoire à raconter.

En me relevant, j’ai été plus surprise de voir l’état de mon pantalon que celui de la peau en dessous.

Hommage à ma gang de l'émission Marina

Je me suis affalée sur la banquette du taxi, le chauffeur m’a tout de suite tendu un mouchoir pour essuyer le sang, mais la sympathie avait ses limites:

-Ouf, c’était toute une chute en tout cas…!

-C’est bon, t’es ok là.

– …

En arrivant dans la salle de maquillage de Radio-Canada, encore sur l’adrénaline, les lambeaux de mon pantalon collaient dans la plaie de mon genoux qui enflait à vue d’oeil et mon menton commençait à devenir bleu.

Hommage à ma gang de l'émission Marina

Là, ma “famille Marina” s’est activée:

Jacques-Lee, le maquilleur de Marina m’a tendu un tube d’onguent, Vanessa Sicotte est arrivée avec des pansements, Josée l’habilleuse a raccommodé mes pantalons avec du duck tape noir.

C’était une valse d’entraide magnifique.

Je commençais à relaxer quand France, ma maquilleuse, a remarqué autre chose.

-L’arrière de ton pantalon est orange …

Hommage à ma gang de l'émission Marina

 

Personne comprenait d’où ça venait, mais moi j’ai tout de suite su.

Dans la chute, l’eau de javel dans mon sac a revolé sur l’arrière de mon pantalon en faux cuir, qui lui, est en rayonne, une matière absorbante, sachez-le.

Telle une ninja du make-up, France a sorti sa poudre à smokey eye noire tellement vite que son ombre a pas réussi à la suivre en temps réel.

Elle s’est mise à couvrir les taches d’eau de javel en noir. En 20 minutes top chrono, j’avais l’air neuve.

Hommage à ma gang de l'émission Marina

Ce matin-là, dans le sous-sol de la grande tour, il y a eu un vrai travail d’équipe.  Et je réalise que même si on travaille dans un monde superficiel, les gens qui le composent ne le sont clairement pas tous. Et même si on ne cesse de dire qu’en télé, on ne sauve pas des vies, ce jour-là, mes collègues ont sauvé ma journée.

À ma gang de Marina, merci pour tout. Vous êtes fiables en schnitzel.

Laurence XOX

PartagezShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0

Commentaires